Groupe de gauche et écologiste au Conseil municipal de Thiais
Groupe de gauche et écologiste au Conseil municipal de Thiais

Lettre ouverte à Monsieur Richard Dell’Agnola, maire de Thiais et candidat pour Les Républicains aux élections municipales

Monsieur le Maire,

J’ai tenu en cette fin de campagne à vous adresser cette lettre ouverte afin de clarifier la nature de mon engagement, que vous semblez avoir mal comprise, puisque vous la déformez au fil des tracts que vous envoyez à nos concitoyen·nes.

La liste que je conduis n’est pas une liste « des Verts, de la gauche, de l’extrême-gauche (?), et de la France insoumise », mais une liste d’union de Thiaisien·nes de gauche, inscrit·es ou non dans des partis politiques, qui défendent des valeurs d’écologie, d’humanisme et de solidarité. Notre positionnement est clairement assumé. Pourquoi de votre côté, avez-vous souhaité ne faire figurer aucun logo sur votre liste, alors que vos convictions vous ont mené d’abord au RPR, à l’UMP puis auprès des Républicains et que vous avez soutenu François Fillon ? Votre liste représente la droite conservatrice, qui s’égare même sur un terrain bien discutable lorsqu’elle s’en prend à notre volonté de créer un jumelage avec le Mali. Nous avons exprimé le voeu d’ouvrir notre commune à d’autres jumelages – portugais et italien, notamment – mais ceux-là, vous n’en parlez pas. Ce que nous souhaitons, c’est une ville plus ouverte et plus conviviale.

Vous affirmez par ailleurs que je vante beaucoup les villes voisines dont, dites-vous, je veux m’inspirer en favorisant la bétonisation. Mais c’est à Thiais que la bétonisation a explosé ces dernières années et chacun peut s’en rendre compte. La loi ALUR (dite Duflot) a supprimé le COS (coefficient d’occupation des sols) pour donner plus de responsabilité et de liberté aux communes dans leur révision des PLU (plans locaux d’urbanisme) : si les projets immobiliers se sont développés à Thiais ces dernières années, c’est uniquement parce que c’est vous, monsieur le Maire, qui avez délivré les permis de construire. Notre projet est précisément de limiter la bétonisation, d’adopter une politique vigoureuse auprès des constructeurs en fixant des prix plafonds pour un certain nombre de logements, en leur imposant des normes de construction écologiques supérieures à celles en vigueur, en rendant plus transparente l’attribution des logements sociaux, tout en donnant une place plus grande à la végétation dans la ville.

La bétonisation, monsieur le Maire, a commencé à Thiais bien avant la loi ALUR, et vous n’avez pas tenu vos engagements en matière d’espaces verts : vous promettiez en 2008 un parc verdoyant de 20 000 mètres carrés au-dessus de l’A86, pour réduire ensuite le projet à 10 000 mètres carrés, mais il n’y a plus rien à ce propos dans votre programme aujourd’hui. Promesse non tenue, comme celle de la création d’une maison de quartier ou d’une navette pour traverser le cimetière de Thiais. Plus grave : votre programme ne mentionne plus comme en 2014 la réduction de la dette de la ville, parce que vous n’êtes pas parvenu à la faire baisser. Il y a pourtant des moyens pour cela, à condition de mettre en place une meilleure gestion, comme savent le faire certaines municipalités. Il n’est pas inutile parfois de regarder les communes des alentours : la ville de Chevilly-Larue – pourtant de gauche ! – a un taux d’imposition plus bas que le nôtre.

Il y a un point cependant avec lequel nous sommes d’accord, monsieur le Maire, c’est votre jugement défavorable sur la liste LREM. Politiquement, elle est pourtant plus proche de vos valeurs que des nôtres : personnalités « recyclées » qui appartiennent désormais à un mouvement politique qui s’emploie à démolir toutes les avancées sociales des 40 dernières années et vient de faire passer en force une réforme des retraites injuste, mal ficelée et opaque.

Seule véritable liste d’opposition, nous sommes attaché·es pour notre part à la démocratie à tous les niveaux, dans un esprit de justice et de conciliation. La démocratie participative est au coeur de notre programme : nous la ferons vivre à Thiais dans le respect de tous les Thiaisien·nes, y compris de celles et ceux qui ne partagent pas nos idées, sans attaques gratuites et infondées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.