Groupe de gauche et écologiste au Conseil municipal de Thiais
Groupe de gauche et écologiste au Conseil municipal de Thiais

La nature à Thiais : Pourquoi la liste Thiais pour tous y est attachée !

Par Laurence Le Souffaché, conseillère municipale d'opposition et tête de liste Thiais pour tous)

J’ai été interpellée via les réseaux sociaux au sujet de l’assèchement de la mare du jardin public Les Terrasses du Soleil, situé entre le Collège Paul Klee et le Lycée Apollinaire à Thiais, et des animaux que l’on y laissait mourir. Une intervention citoyenne a permis de sauver une partie des espèces présentes (poissons). J’ai contacté et remercié la ville qui a remis en eau la mare devant permettre ainsi de sauvegarder les batraciens, libellules et autres animaux.

Une fois de plus, ce n’est que forcée (et oui Monsieur le Maire, vous pourrez me le reprocher encore lors du prochain conseil municipal !) que la municipalité a fait bouger les choses. Cette mare doit faire l’objet de travaux d’entretien. Nous espérons qu’il aura lieu à l’automne afin de minimiser leurs impacts sur l’écosystème qui s’est créé au fil du temps, comme le montre le reportage photographique d’un Thiaisien qui a suivi son évolution depuis 2007.

Préserver la nature en ville signifie préserver une partie de la biodiversité mais pas seulement.

Par les services qu’elles rendent, les plantes des villes aident à améliorer la qualité de l’air, de l’eau et du sol, absorbant des polluants. Les arbres en particulier jouent un rôle significatif dans le cycle du carbone et ont un impact important sur la température des quartiers et surtout en cas de fortes canicules.

La nature insérée dans le milieu urbain procure aussi des bénéfices psychologiques et physiques pour les citadins lorsqu’ils vivent dans des quartiers riches en espaces verts publics où chaque citadin peut y accéder à pied. Les études démontrent que dans les quartiers plus verts, les urbains sont moins sujets aux allergies, aux maladies cardiovasculaires.

La biodiversité urbaine a aussi des vertus culturelles et pédagogiques.

L’agriculture urbaine a tendance à trouver un renouveau dans nos villes. La production fruitière et légumière se base sur des sols et de l’eau de bonne qualité ainsi que des organismes pollinisateurs ou régulateurs des espèces nuisibles aux cultures. Et pourquoi pas à Thiais ?

Aussi voici nos premières propositions pour favoriser la biodiversité à Thiais :

  • Pratiquer la gestion différenciée des espaces verts
  • Créer des cheminements pour les piétons… et les autres espèces animales !
  • Aménager des parcs urbains
  • Préserver certaines dents creuses
  • Réintroduire les arbres en ville
    Mais pas n’importe quels arbres… En ville, il convient de privilégier des essences locales : celles-ci ont l’avantage de produire la nourriture dont sont justement friandes les espèces animales locales. Elles s’adaptent en outre facilement aux particularités climatiques de la région.
  • Mieux soigner les arbres en ville, les remplacer au lieu de mettre du bitume en lieu et place
  • Planter des vergers dans l’espace public
  • Développer des jardins familiaux en imposant dans le règlement intérieur l’interdiction des produits chimiques
    (cf. Vœu Laurence Le Souffaché relatif à l’appel aux Coquelicots refusé par le Maire de Thiais)
  • Utiliser des matériaux perméables au lieu d’imperméabiliser
    (dalles alvéolaires, cailloux ou caillebotis… des matériaux qui laissent passer l’eau)
  • Gérer l’eau pluviale de façon naturelle
    Des noues – de petits fossés – seront créées en ville pour permettre à l’eau de pluie d’y stagner quelques heures avant d’être progressivement absorbée par les sols.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.